• Clelia

Le point sur les différentes formations nécessaires à l’installation

Mis à jour : févr. 16


normes législation accompagnement restaurant hôtel

Le permis d’exploitation et les différents types de licences

Pour ouvrir un établissement distribuant des boissons alcoolisées, l’exploitant doit au préalable détenir un permis d’exploitation (valable 10 ans) qui lui permettra d’obtenir une licence de débit de boissons ou de restaurant selon les cas.

Cela signifie donc qu’une personne souhaitant ouvrir un établissement ne vendant pas d’alcool (un salon de thé par exemple) n’a pas besoin de détenir un permis d’exploitation.

Il s’agit de bien distinguer les licences de débit de boissons (II, III et IV) des licences restaurant. Les premières permettant de vendre de l’alcool sans repas alors que les secondes n’autorisent la vente de boissons alcoolisées qu’en accompagnement des repas.


La formation HACCP

Pour être en conformité avec la loi, il est indispensable qu’au moins une personne de l’entreprise soit titulaire de cette formation si l’établissement propose de la restauration.

Cela signifie donc que dans un cas d’un bar ne servant que des boissons, la formation HACCP n’est pas nécessaire. En revanche, dès lors qu’un bar sert de la nourriture (planches de charcuterie…), la formation HACCP est requise.


Les autres formations

Il n’y a pas d’autres formations ou diplômes requis pour ouvrir un restaurant.

En revanche, pour ouvrir un salon de thé avec des pâtisseries faites sur place, le gérant devra réaliser un Stage de Préparation à l’Installation et être détenteur (ou un de ses salariés) d’un diplôme en pâtisserie.


Les experts de Feed You Up vous accompagnent sur toutes ces problématiques. Découvrez l'ensemble de nos prestations et services sur https://www.feedyouup.fr/boite-a-outils